Tous pareils, tous différents

Tous pareils, tous différents

Le portrait-robot, cet outil d’investigation devenu désuet et peu fiable m’intéresse pour son procédé fait de la juxtaposition d’images élaborées à partir des souvenirs aléatoires des témoins d’un crime .

Par une extension rapide, est-ce que, le visage humain serait simplement fait alors d’éléments fragmentés qui, une fois rassemblés, donneraient une expression, une humanité à un visage? Est-ce que le reflet d’une personnalité va se résumer à cette construction? Est-ce qu’à partir de ce parti pris on peut définir une typologie de visage ou encore de manière plus large et dangereuse, un genre, une espèce et pour finir de manière aberrante, une race ?

En tout cas, mon projet lui , à partir de l’œuvre/jeu que j’ai crée, se veut porteur de sens mais ludique, destiné à tout public. Il a l’ambition, de montrer que nous sommes bien tous différents tout en étant tellement proches. Bref, que nous sommes tous frères.

Cette œuvre/jeu se compose de 12 figures avec toute une série de nez, d’yeux, de sourcils et de bouches interchangeables qui, mathématiquement, permet plus d’1 million 800 000 combinaisons.A terme, folie artistique,je dois pouvoir composer l’humanité entière. Vaste projet!

Projet : lors de mon exposition « Tous pareils, tous différents » à la Bibliothèque Flora Tristan en Avril 2016, à partir de cette oeuvre/jeu, 25 enfants de maternelle ont présenté leurs créations. Il n’est jamais trop tôt pour se mettre à lutter contre le racisme !